Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
"NAVIGARE NECESSE EST"

"Tuburbo Majus" en Tunisie : dossier de Marine et Fanny . Avril 2009.

Thuburbo Majus


Titus Amatius Narcissus, discipulus de Lucius Flavius Virilis, décide de rendre visite à son maître à Res Publica Felix Thuburbo Majus en 318 après J.C. par un beau jour d’été.

 

Le Forum

                Narcissus apercevait au loin les colonnes du Capitole de la ville. Il accéléra alors le pas, impatient d’enfin rencontrer son maître Virilis. Arrivé devant le forum, il fut surpris de ne voir que quelques citoyens discutant sur la place carrée. Le soleil n’étant pas au zénith, il décida de profiter de la ville en attendant son maître. Il gravit les marches du Capitole afin d’atteindre le pronaos[1] et ses six colonnes. Il eut la joie de reconnaitre les chapiteaux de style corinthien ornés de feuilles d’acanthe et le marbre typique des carrières de Carrare, ville située au nord de Rome. Ce qui attira tout d’abord son attention fut l’imposante statue de Jupiter[2]  haute d’environ deux perches et un double pas[3]. A ses cotés, se dressaient Junon et Minerve. Narcissus ressortit du bâtiment et fut surpris de trouver son maître discutant avec un homme sur le pronaos. Viriliis lui fit signe d’approcher.

-          Vale mon cher discipulus ! As-tu fait bon voyage ?

-          Oui, les dieux étaient à mes cotés durant ce voyage. Votre Capitole est fort impressionnant.

-         

Colonnes du Pronaos

Oui c’est d’ailleurs le plus grand construit à ce jour par notre peuple en Africa. Et regarde donc ce forum entouré d’un portique et de trois rangées de colonnes ne faisant pas face au Capitole.

Tête de Jupiter

- Le forum n’est pas très animé ...

 - Oh ! Malheureusement la ville est dans une période de déclin. A l’heure actuelle on ne compte plus qu’un millier d’habitants. Nous sommes loin des dix milles habitants que comptait la ville aux IIème et IIIème siècles. C’était d’ailleurs l’époque la plus prospère de la ville d’après les historiens, et cela grâce à ses nombreux échanges commerciaux avec l’intérieur des terres et les villes côtières. Sais-tu mon élève quand la ville a-t-elle été fondée ?

-          Si ma mémoire ne me fait pas défaut, vous m’aviez dit dans une de vos lettres qu’après avoir été habitée par des Berbères et des Phéniciens cette cité devint chef lieu en 27 avant J.C.  sous l’empereur Auguste. En 128 sous le règne d’Hadrien elle obtint le droit de cité et devint  un municipe[4].

-          Je vois que tu as bien retenu ma leçon. Toutefois tu as oublié de préciser qu’en 188, notre Imperator Caesar Lucius Aelius Aurelius Commodus Augustus Pius Felix Sarmaticus Germanicus Maximus Britannicus, qui  a laissé sa place à Flauius Valerius Aurelius Constantinus, a octroyé à la ville le statut de colonie. Elle a alors été rebaptisé Colonia Julia Aurelia Commoda. Que dirais-tu d’une petite visite de la ville ?

-          Ce serait avec plaisir maître. D’ailleurs j’ai pu constater que la ville possède un plan typiquement romain avec deux axes principaux et des rues en parallèle ou en perpendiculaire.

Temple de Mercure

Temple de la Paix

Ils descendirent pour se rendre au Temple de la Paix dédié au culte de Jupiter et Minerve sur leur droite. Arrivés au centre du temple pavé de marbre, Virilis fit remarquer à Narcissus le péristyle composé de seize colonnes et l’architecture punique du lieu. Ils s’intéressèrent  également au pylône décoré d’un haut relief représentant un cheval ailé, Pégase. Ce dernier symbolisait la liberté et puissance des cavaliers. Narcissus exprima le désir de se rendre au Temple de Mercure de l’autre côté du forum. Virilis lui apprit que ce temple avait été construit au IIème siècle avec le financement des riches citoyens romains, ce qui était le cas de tous les autres monuments religieux et publics. Contrairement au Temple de la Paix, celui-ci comportait un péristyle circulaire à huit colonnes avec quatre absides autour, abritant des statues. En sortant du temple, ils passèrent devant le tribunal et arrivèrent au marché.

-          Ce marché me semble assez petit.

-          En effet il ne mesure que deux scripula[5]. D’ailleurs je dois acheter une mine[6] de dattes.

Virilis se dirigea alors vers une des petites boutiques qui entourait la place du marché. Narcissus demanda alors à son maître s’il était possible d’aller aux thermes qu’il apercevait au loin.

-         

Le Tribunal

Non, notre ville possède deux thermes, ceux d’hiver et ceux d’été. Ce sont les thermes d’hiver que tu peux voir au loin. Allons aux thermes d’été, c’est sur notre chemin. Qu’en dis-tu ?

-          Cela me semble parfait !

Ils passent alors devant les thermes d’hiver.

-         

Thermes d’hiver

Temple de la Baalat

Nos thermes sont alimentés par la rivière[7] qui se situe à une lieue[8] d’ici.  Les thermes d’hiver sont plus petits que les thermes d’été. Leur surface est d’un acre et d’une vergée[9]. Ils possèdent un frigidarium, un tepidarium, un caldarium, une étuve et un destrictarium[10]. En tout il y a une vingtaine de pièces recouvertes de marbre blanc et de mosaïques. Ah oui, j’oubliais on y trouve également une salle de réunion ainsi qu’une bibliothèque. L’arc que tu vois là est celui de la Baalat, il est tourné vers les villes du Sud. Nous arrivons maintenant devant le temple de la Baalat et celui de Caelestis. Veux-tu y entrer ?

-          Oui bien sûr.

-          Ce t emple est donc dédié à la Baalat[11], déesse punique. On y entre par un portique à 10 colonnes et le plan, en fer à cheval, est classique avec une cour, un péristyle et une cella.  Tout ce que tu dois savoir sur cet autre temple est qu’il est dédié la patronne de notre ville, Caelestis, déesse de la sagesse, de la fertilité, de la fécondité, de la natalité et de l’agriculture. Il possède des portiques sur trois côtés.

-          On m’a également parlé du temple de Diane et de l’amphithéâtre...

-         

Temple de Caelestis

Les deux sont situés sur des collines alentours. Comme tu le sais Diane est la déesse de la chasse et malheureusement l’amphithéâtre n’accueille plus beaucoup de spectacles.

-          Qu’est ce grand bâtiment que l’on aperçoit au bout de cette rue ?

-         

Palestre

C’est la grande palestre des  Petronii.  Ce monument doit son nom à Petronius Felix et à ses deux fils qui l’offrirent à la ville en 225. C’est un terrain de jeux dédié aux habitants de la ville, les sports pratiqués y sont principalement la lutte et la boxe. Au niveau de l’architecture le portique est de style corinthien et on trouve sur un des murs une mosaïque représentant des boxeurs obèses[12] et au sol, une gravure du jeu de 36 lettres[13]. On pourrait peut être faire une partie après être passés par les thermes.

-         

Jeu de 36 Lettres

Bonne idée ! La situation de la palestre me semble idéale, elle se trouve juste à côté des thermes d’été.

-          Tu es perspicace Narcissus ! De plus on peut noter la présence du sanctuaire d’Esculape, dieu de la santé, à l’angle de la palestre.

-          Enfin les thermes s’offrent à nous, maître. C’est vrai qu’ils sont plus impressionnants que les thermes d’hiver !

-         

Thermes d’été

C’est normal, ici c’est un jugère[14] qui nous fait face.

Tout d’abord, ils déposèrent leurs vêtements dans les vestiaires, gardés par des esclaves, avant de se diriger vers un des deux tepidarium puis vers l’étuve sèche appelée aussi laconicum. Leur prochaine étape fut le caldarium et enfin le frigidarium. Les deux hommes passèrent aux latrines où Virilis retrouva des amis. Un d’eux invita Virilis et son élève dans sa demeure qu’on appelait Maison de Neptune en raison des mosaïques et des statues se rapportant au dieu de la mer. Narcissus fut d’ailleurs impressionnée par les tableaux de cette demeure, inspirés de la mythologie romaine. Pour le prandium[15] ils allèrent chez Virilis.

Narcissus resta quelques jours chez son maître puis continua son périple vers Thugga...

 

 


Quelques siècles plus tard...    

Nous sommes en 1857 quand Charles Tissot, archéologue français découvre la ville de Thuburbo Majus. Cependant, ce n’est qu’en 1912 que les réels travaux de restauration et de fouilles commencèrent. On pu alors dire que les thermes d’été avaient été restaurés en 361 et le forum en 376. De plus, les thermes d’hiver après leur reconstruction entre 395 et 408 ont été transformés en huilerie. Un pressoir à huile fut également retrouvé dans le sous sol du Capitole. Le temple de Diane a quant à lui été transformée en basilique comme le prouve le baptistère.

 


 

Bibliographie

 

Livres :

 

Tunisie, Guide Gallimard

Bibliothèque du voyageur

Octobre 2007

 

Tunisie, Guide Neos

Michelin

2002

 

Sites internet :

 

http://www.guide-tunisie.bseditions.fr/aujourd-hui/sites-antiques.php?pSelect=THUB&pSite=Thuburbo%C2%A0Majus

 

http://looklex.com/tunisia/thuburbo_majus01.htm

 

http://www.voyagetunisie.org/thuburbo-majus.html

 

http://www.quid.fr/monde.html?mode=detail&iso=tn&style=doc&id=50667&docid=213

 

Autres :

 

Sidi Raouf

Photographe officielle du Thuburbo Majus : Mathilde Baron

 



[1] Le pronaos est l’entrée du Capitole et est placé sur une plate forme artificielle.

[2] Cette statue est aujourd’hui conservée au Musée du Bardo à Tunis.

[3] Une perche équivalent à environ 3m et un double pas environ  1,5m.

[4] Les municipes peuvent disposer du droit latin ou du droit romain et les habitants peuvent obtenir une citoyenneté romaine partielle ou complète.

[5] Un scripulum est égal à 9m².

[6]  Une mine vaut 432g.

[7]  Cette rivière correspond à l’Oued Meliane.

[8]  Une lieue = 2 km.

[9]  Un acre et une vergée correspond à environ 1600m².

[10] Pièce où le corps est enduit d'huile pour les exercices physiques.

[11] Doublet féminin du dieu Baal.

[12] La mosaïque des Boxeurs Obèses (Musée du Bardo, Tunis)

[13] C’est l’ancêtre du backgammon.

[14] Un jugère équivaut à environ 2500 m².

[15] Repas assez frugal pris rapidement à midi.

Partager cette page

Repost 0